Nanotechnologies : où en est-on ?

Image Nanotechnologies : où en est-on ?

Contrairement aux idées reçues, la nanotechnologie ne se limite pas au domaine de la science-fiction. Dans la mesure où elle s'intéresse aux objets à l'échelle atomique ou moléculaire, elle peut révolutionner plusieurs domaines, notamment la santé et l'énergie. L'exploitation de cette technologie, aussi fascinante soit-elle, demeure pourtant peu connue du public.

Ce qu'il faut savoir sur la nanotechnologie

Le préfixe « nano » est issu du grec « nano » qui veut dire nain. Associé avec le terme « technologie », le mot nanotechnologie renvoie à la conception et l'utilisation de systèmes et de dispositifs en structurant au niveau moléculaire/atomique la matière, à des échelles inférieures à 100 nanomètres environ. Sachez que 1 nanomètre correspond à la taille de 4 atomes de silicium mis côte à côte. L'unité de mesure nanomètre représente un milliardième de mètre, soit 10-9 mètre.

Dans l'exploitation des énergies renouvelables, les scientifiques se penchent depuis plusieurs années sur l'amélioration du rendement des panneaux solaires grâce à la nanotechnologie. Selon André-Jacques Auberton-Hervé, l'avenir de l'énergie mondiale dépend de ces énergies propres. Passionné par la physique et les mathématiques, André-Jacques Auberton-Hervé a réalisé sa thèse de doctorat au sein du laboratoire du CEA, spécialisé dans les micro et nanotechnologies.

Les champs d'application de la nanotechnologie

De la santé à l'aéronautique, en passant par le secteur de l'énergie, le champ d'application des nanotechnologies est vaste. Dans le domaine de la santé par exemple, les chercheurs fondent leur espérance dans le diagnostic précoce du cancer sur les nouvelles techniques liées à cette technologie de l'infiniment petit.

Les nanotechnologies font aussi l'objet de recherches approfondies pour les projets spatiaux. Le budget alloué par la NASA dans cette optique s'élève chaque année à près de 40 millions de dollars. Les exploitations de cette technologie portent sur différents projets dont l'utilisation des nanotechnologies pour mieux cerner les radiations dans l'espace.

Dans le secteur de l'énergie, la nanotechnologie peut participer à l'amélioration des rendements et à la diminution des coûts des panneaux solaires. Des expériences ont démontré la capacité des cellules solaires à nano-fils de silicium à absorber presque à 100% le spectre solaire. En attendant l'application de ces recherches, l'exploitation du solaire est déjà en marche et profite à beaucoup de pays. Créé en 2015 par M. Auberton-Hervé, le cabinet de conseils 4A Consulting & Engineering soutient les projets renouvelables incluant l'installation solaire. Rappelons que le fondateur de 4A Consulting & Engineering a été à l'origine de différents projets solaires dans de nombreux pays, notamment en Arabie Saoudite et en Chine.

De la science-fiction au développement durable

A leurs débuts, les nanotechnologies semblent être insaisissables car elles relèvent souvent du domaine de la science-fiction. Aujourd'hui, les techniques liées à la nanotechnologie sont utilisées dans différents projets de développement durable. Dans le secteur du bâtiment, par exemple, les apports des nano-capteurs à l'habitant communicant constituent une évolution majeure de la domotique.

La grande place que va occuper la nanotechnologie dans la transition énergétique semble évidente comme en montrent les expériences qui portent sur les panneaux photovoltaïques. Les projets relatifs au solaire sont d'ailleurs nombreux actuellement. L'entreprise française Soitec faisait partie des acteurs ayant été impliqués dans la mise en place de nombreuses installations solaires. Et même si Soitec a décidé d'abandonner le solaire, son audace de percer dans le renouvelable restera dans les annales.